Comment Divorcer

Conseils pour bien divorcer

Comment Divorcer En France

Le bonheur conjugal n’est pas toujours éternel hélas. En effet, différents facteurs tels que la lassitude de la vie en commun, le besoin de changer d’air, l’adultère, le coup de foudre pour une autre personne et bien d’autres facteurs encore peuvent malheureusement avoir raison de n’importe quelle relation conjugale, aussi idyllique fut-elle. Et au moment où la lancinante question de comment divorcer commence à revenir avec insistance ne serait-ce-que dans votre seul esprit, cela revient tout simplement à dire que le divorce n’est plus très loin d’où l’intérêt pour vous de prendre vos dispositions pour éviter que votre divorce prenne des proportions trop préjudiciables à votre vie. Certes, on n’est jamais ravi d’entamer une procédure de divorce car un divorce, bien qu’il soit parfois libérateur, reste tout-de-même un déboire sentimental qu’il faudra sans doute du temps pour digérer, surtout si des enfants sont victimes d’une telle séparation.

En règle générale, Il existe trois types différents de divorce : le divorce par consentement mutuel, le divorce accepté ainsi que le divorce pour faute. Le premier type de divorce, le divorce par consentement mutuel en l’occurrence, ne nécessite pas forcément de recourir à un avocat dont la présence n’est donc pas obligatoire pour accompagner le couple dans ses démarches juridiques pour obtenir leur divorce par consentement mutuel auprès de la justice. Et pour cause, les deux parties désireuses de mettre fin à leur vie commune auront déjà accordé leurs violons concernant les différentes modalités de leur divorce. Ainsi, ils sont animés tous les deux par le même souhait pour divorcer. Ils sont également d’accord à propos de la séparation des biens matériels qu’ils ont pu accumuler tout au long de leur existence commune sans oublier d’autre part la garde des enfants où ils doivent trouver un compromis qui leur conviendra à tous les deux ainsi qu’aux enfants, les principaux concernés.  En d’autres termes, avant de se présenter devant le juge des affaires familiales, les deux parties doivent s’assurer d’avoir bel et bien réglé l’ensemble de leurs différends afin que ce dernier puisse entériner la procédure de divorce. Ceci reste bien entendu la forme de divorce la moins compliquée et la moins douloureuse également aussi bien pour vous que pour votre porte-monnaie car dès lors qu’il n’y aucun litige, il n’est guère nécessaire de solliciter les services d’un avocat au risque d’y laisser une bonne partie de vos économies.

Le divorce peut s’envisager autrement à travers un divorce accepté par le biais duquel les deux conjoints émettent leur volonté commune de mettre un terme à leur relation conjugale sans pour autant parvenir à un accord concernant les différents aspects de leur divorce. C’est au juge de trouver par la suite le moyen de concrétiser ce divorce grâce aux solutions qu’il est en mesure de leur proposer concernant la garde des enfants notamment pour leur permettre de trouver un terrain d’entente qui facilitera leur divorce. Ce dernier aura dès lors lieu sans encombre étant donné que le juge proposera  des compromis qui permettront aux parties de divorcer sans que l’une des deux parties ait l’impression d’avoir été lésée.

Le divorce par la faute est le troisième et dernier type de divorce qui existe. Celui-ci a lieu la plupart du temps lorsque les époux ne sont ni d’accord sur leur volonté de divorcer — l’un le veut, l’autre non — ni sur les modalités de cet éventuel divorce. Dans ce cas de figure précis, le juge des affaires familiales saisi pour prendre en charge ce dossier de divorce est en mesure de rejeter carrément cette demande de divorce, estimant qu’il n’y a pas matière à divorcer. Il est en droit donc de refuser de prononcer le divorce s’il juge que les torts ne sont pas forcément avérés. D’autre part, Il est aussi en droit de prononcer le divorce aux torts exclusifs des deux époux à moins qu’il n’estime que les torts soient partagés. Dans ce type de situation, c’est au juge toujours de trancher concernant l’octroi du logement principal ou encore à propos de la garde des enfants qu’elle soit alternée ou pas.

Comment divorcer rapidement ?

Cela dit, quand les deux conjoints arrivent au point où ils ont même du mal à cohabiter sous le même toit en attendant que leur divorce ne soit prononcé, divorcer rapidement s’avère dès lors la seule et unique solution pour mettre un terme à cette situation conflictuelle avant qu’elle ne prenne des proportions incontrôlables. Malheureusement, les juges des affaires familiales, les seuls à être autorisés par la loi à se prononcer sur ce genre d’affaires, sont débordés par le nombre important de dossiers similaires qu’ils doivent traiter dans les meilleurs délais. Ceci s’explique en grande partie par l’explosion des nombres de divorces de nos jours où près d’un couple marié sur deux voit son mariage déboucher malheureusement sur un divorce. C’est la raison pour laquelle, il vous faudra prendre votre mal en patience avant de recevoir la notification du juge qui viendra officialiser votre divorce.

Bien que la question de savoir comment divorcer rapidement mérite amplement d’être posée dès lors qu’un couple n’est plus en mesure de cohabiter sous le même toit, elle peut néanmoins avoir différentes réponses selon qu’il s’agisse d’un divorce à l’amiable ou pas. Bien évidemment, si vous êtes tous les deux d’accord pour divorcer, si vous vous êtes mis d’accord sur les différentes modalités de votre divorce, vous aurez toutes les raisons d’espérer légitiment un délai assez court pour votre séparation. Dans le cas contraire, il vous faudra vous armer de patience et de détermination.

Comment divorcer sans avocat ?

Divorcer sans avocat demeure possible et envisageable si et seulement s’il s’agit d’un divorce par consentement mutuel. Dans tous les autres cas, à savoir un divorce accepté et surtout pour un divorce par la faute, il est préférable, voire même obligatoire dans ce dernier cas de figure de faire appel à un avocat qui vous représentera devant le juge et de défendra comme il se doit vos intérêts.

Le divorce, quelles qu’en soit la nature et les modalités, reste toujours une épreuve difficile à vivre pour les deux parties dont le destin reste étroitement lié jusqu’à ce le divorce soit prononcé officiellement.

Lecture supplémentaire: